LA GASTROPLASTIE ENDOSCOPIQUE OU ENDOSLEEVE

PRINCIPE

Cette intervention permet une perte de poids conséquente sans chirurgie ou cicatrice, expose à moins de risques, sans modification anatomique.
À l’IHU de Strasbourg, nous proposons une nouvelle alternative non chirurgicale, la gastroplastie endoscopique (SGE) ainsi que les traitements chirurgicaux traditionnels contre l’obésité.

CARACTÉRISTIQUES

Cette nouvelle procédure est proposée aux personnes qui désirent les bénéfices d’une chirurgie de l’obésité avec une intervention moins invasive endoscopique non chirurgicale.
Le choix entre une chirurgie bariatrique classique et une procédure endoscopique (SGE) va dépendre de votre appréciation personnelle des risques et des bénéfices ainsi que de vos antécédents médicaux et chirurgicaux.
La SGE est moins invasive avec une convalescence plus rapide et peut même être effectuée en hospitalisation ambulatoire dans des cas spécifiques. Cette procédure est nouvelle, et peu de données sont disponibles sur les résultats à long terme ce qui est le cas pour toute procédure innovante.
Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas d’une procédure temporaire, la gastroplastie endoscopique est réversible et peut permettre en cas de résultats insuffisants de renvoyer vers la réalisation d’une chirurgie bariatrique classique. De plus, si nécessaire elle peut être répétée et «ajustée» pour réduire encore plus le volume gastrique.

À QUI EST DESTINÉE LA SGE ?

Hors protocoles de recherche, cette procédure peut être envisagée chez des personnes en situation d’obésité (indice de masse corporelle égale ou supérieure à 35 kg/m2 avec comorbidités ou 40 sans comorbidités) qui ne parviennent pas à atteindre une perte de poids malgré un suivi médical et une activité physique bien conduits.
La SGE est également indiquée chez les personnes qui ne peuvent pas avoir de chirurgie pour des raisons médicales ou chirurgicales (antécédents d’interventions chirurgicales abdominales) ou chez les patients qui ne souhaitent pas avoir d’intervention chirurgicale classique pour traiter leur obésité.

La SGE n’est pas indiquée chez les personnes qui sont en surpoids (non obèses).

Dans tous les cas, un bilan pré-opératoire permettra de définir si cette intervention peut vous être proposée.
La SGE, comme la chirurgie bariatrique classique, reste un outil qui sera efficace si vous mettez en œuvre un changement de mode de vie et d’alimentation dans le cadre d’un suivi médical strict.

Pour être candidat à une SGE, certaines conditions sont nécessaires :

  • âge >18 ans,
  • indice de masse corporelle ≥35-40 kg/m2 en présence de comorbidités,
  • indice de masse corporelle supérieure à 40 kg/m2,
  • accepter le suivi médical pré et post-opératoire.

La gastroplastie endoscopique ne peut être réalisée dans certains cas :

  • hémorragies digestives,
  • hernie hiatale de plus de 3 cm,
  • antécédents de chirurgie majeure sur l’œsophage et l’estomac.

COMMENT SE PASSE L’INTERVENTION ?

La SGE permet une réduction et un raccourcissement interne de l’estomac pour en réduire significativement sa contenance et ralentir sa vidange. Elle est réalisée sous anesthésie générale grâce à un endoscope (tube flexible permettant la vision interne) équipé d’un système de suture endoscopique. L’endoscope est inséré dans l’estomac en passant par la bouche. Plusieurs sutures seront placées selon un schéma spécifique du bas en haut de l’estomac. En resserrant ces sutures, la paroi gastrique se replie comme un accordéon réduisant par la même le volume disponible.

Il n’y a donc aucune modification anatomique de l’estomac, seule sa paroi a été suturée pour lui donner un aspect interne de chaussette. Le mécanisme de perte pondérale est basé sur la forte réduction de la capacité de l’estomac et l’action sur la vidange gastrique qui est très ralentie par le changement de morphologie de l’estomac. Les aliments arrivent dans la partie supérieure de l’estomac avant de descendre lentement à travers la portion rétrécie vers le reste du tube digestif.

Le temps opératoire moyen est de l’ordre de 90 minutes.

APRÈS L’INTERVENTION

Après la réalisation de la SGE, vous serez admis en salle de réveil pour surveiller la survenue de toute complication. Un retour à domicile est possible le jour même après le réveil ou le lendemain. Un régime alimentaire liquide est mis en place pendant quelques jours puis élargis. La prise en charge de l’obésité est fondée sur les principes de l’éducation thérapeutique du patient. Un régime alimentaire adapté et la pratique d’un exercice physique régulier sont nécessaires comme pour toute chirurgie de l’obésité.

Un suivi multidisciplinaire (chirurgien, endocrinologue nutritionniste, etc.) permet de contrôler l’efficacité, les mesures nutritionnelles et l’absence de problèmes métaboliques.

INTÉRÊTS ET AVANTAGES

Il s’agit d’une intervention simplerapide et exposant à peu de complications opératoires.
L’intérêt majeur de cette technique est d’être réalisé par voie endoscopique sans résectionsans cicatrices et sans altération de l’anatomie.

PERTE DE POIDS ATTENDUE

La gastroplastie endoscopique permet une perte de poids significative comparable à celle obtenue après la mise en place d’un anneau gastrique.
D’après les premiers résultats de la littérature médicale, une perte de 30% à 60% de l’excès de poids peut être observée dans les six mois après l’intervention. On observe également outre la perte de poids, une amélioration des comorbidités (HTA, diabète, apnée du sommeil).
Ces résultats ne seront obtenus qu’en cas de changement pour un mode de vie plus sain.
Ces changements nécessitent un respect permanent d’une diététique adaptée et d’un exercice physique régulier pour un bon résultat à long terme.

PRINCIPAUX RISQUES DE COMPLICATIONS

Les premières études concernant la gastroplastie endoscopique ne révèlent pas de risque spécifique à la technique.
Quelques douleurs et des nausées peuvent être présentes pendant les jours suivants l’intervention.
Des antalgiques et des anti-nauséeux sont prescrits systématiquement.
Cependant cette intervention est récente avec un nombre de cas restreints et une surveillance des effets à long terme et des risques est nécessaire.

ÊTRE ACCOMPAGNÉ DANS SON OBJECTIF
DE PERTE DE POIDS


La prise en charge chirurgicale de l’obésité repose sur 4 axes.
L’intervention chirurgicale, la prise en charge nutritionnelle (en pré et post-opératoire), une évaluation et un suivi psychologique en pré et parfois en post-opératoire et une activité physique régulière et soutenue.

FrançaisEnglish
Open popup